Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 20:22

   

     Pendule                               Quiconque s'est trouvé face à une balance de torsion type Cavendish (ou toute autre) aura constaté l'extrême sensibilité de cet appareil qui sert à mesurer les forces faibles d'attraction qui s'exercent entre deux corps.

Si les mesures sont effectuées rapidement (quand cela est possible) on peut arriver avec beaucoup de difficultés à enregistrer un résultat mais si l'opération s’éternise, on observe des mouvements brusques et d'éternelles oscillations qui rendent l'opération problématique .J'en parle dans mon article sur la "visualisation de la vitesse de rotation de la Terre" en effet ce problème s'appelle le "bruit" .

Je souhaiterais ici demander à toute personne intéressée et qui en a la possibilité d'effectuer pour la mesure de cette Constante G l'expérience suivante : il faut posséder non pas une seule balance de torsion type Cavendish mais deux balances strictement identiques (placées toutes deux dans le même confinement protégées de l'extérieur) et procéder aux mesures sur l'une d"elles et en même temps corriger ces résultats en intégrant les relevés effectués sur la deuxième balance,il va de soi à l'abri de toutes perturbations locales .Déroulement des opérations 1/ curseur des deux balances à Zéro;

2/ approche des masses sur balance n°1 ;

3/ après un  certain temps de stabilisation lecture des curseurs par exemple curseur 1 : +3° et curseur 2 : +0°5 le résultat est une torsion de +2°5 sur laquelle seront effectués les calculs. Le bruit ou les bruits ont ainsi été quantifiés et peuvent facilement être éliminés.

Published by bernard spiteri
commenter cet article
15 novembre 2005 2 15 /11 /novembre /2005 00:00


galax.jpg

    Les mesures recueillies au cours des expériences décrites ci-après effectuées en 1996 mettent en évidence un changement   de la fréquence d'une onde électromagnétique après son passage dans un milieu transparent.

Les procédés employés sont les suivants : le battement de fréquence et l'interférométrie.

 

1-ONDES HERTZIENNES    

 

 Pour ce genre d'expériences une masse importante de matière transparente est disponible, c'est l'atmosphère terrestre.

Les émetteurs à mesurer sont les Stations d'Emission de Signaux Horaires situées à plusieurs kilomètres du lieu de réception et qui nous servent ici d'étalon de fréquence.Elles couvrent de  2, 5 à 20 MHz suivant les pays (Etats-Unis,Chine,Russie ,France etc) .

Le dispositif récepteur met en jeu une technique qui consiste à faire "battre " l'onde à mesurer avec l'oscillation d'un générateur HF local à quartz connecté à un fréquencemètre digital. Lorsque la fréquence de l'onde reçue et la fréquence du générateur sont voisines, le battement devient audible sur le récepteur,ce battement devenant nul (battement zéro) lorsque la fréquence du générateur est identique à la fréquence reçue à mesurer.

Il n'y a plus alors qu’à lire cette fréquence sur le fréquencemètre, elle correspondra à celle de l'onde reçue sur le récepteur.

A l'approche du battement nul, lorsque les fréquences  diffèrent de 1 Hz on entend successivement le chuintement et le silence des phases qui se superposent, puis la cadence diminue jusqu'au chuintement continu ou au silence continu suivant que l'écart entre fréquences est nul et que la phase relative constante est nulle ou en opposition.

Les résultats obtenus montrent un décalage de quelques Hz pour les émetteurs lointains ,Chine,USA  mais pas de   changement pour les émetteurs proches ,France ,Espagne..

 La NASA rapporte le constat d'un décalage d'environ 0,001 Hz inférieur à la fréquence nominale sur l'émission de Pionneer VI en 1996  à quelques milliards   de kilomètres de la Terre.. 

 

2 - ONDES DE LUMIERE

 

 Pour ces fréquences c'est l'interférométrie qui est employée. L' émetteur est un Laser Hélium-Néon . 

 A l'aide d'un séparateur de faisceau on forme deux rayons qui se rejoignent sur un écran à quelques mètres oû vont se   former des franges d'interférences stables (sauf aux variations de température contrôlées à l'aide de sondes thermométriques).

 Sur l'un des deux rayons  on interpose  un récipient transparent rempli d’eau, on peut vite constater un glissement des franges d'interférences, glissement dû aux différences de longueur du trajet de l'onde.

 Le glissement est continuel 24 heures sur 24  avec ralentissement  ou accélération  suivant la température. La période de glissement d'une frange à l'autre est dans le cas de l'eau de 6 à 8 secondes pour un trajet d'environ  40 cm et si l'on double le trajet la période diminue de moitié.

 

 3-  CONCLUSION  

 La question qui se pose maintenant est   de savoir quelle est l'origine de ce décalage de fréquences vers une fréquence plus basse, est-ce   le photon qui perd de l'énergie  et se fatigue en traversant un milieu transparent?   Pour  information  Albert Einstein  n'a jamais  été d'accord avec  la théorie  du Big Bang

.

_________________________________________________________________________________

 

 


 

14 novembre 2005 1 14 /11 /novembre /2005 00:00

       

               Dans l'Univers , s'il  n' est soustrait à aucune  influence extérieure , le nucléon , constituant de l'atome, est stable, c'est-à-dire qu'il a une énergie constante et n'émet aucun rayonnement .  Il est dans un état que l'on appelle fondamental.   Il est ainsi apte à recevoir de l'énergie sous forme de rayonnement , de photon par exemple (un quantum d'énergie)  en quantité bien définie , auquel cas il s'en suit un déplacement de ses électrons vers des états de niveau énergétique supérieur en absorbant cette énergie.  Einstein montra en 1917 qu'un atome ,soumis à l'action d'un photon peut réagir de trois façons différentes :

 

                    1 /   si l'atome non excité est frappé par un photon ayant une énergie égale à un intervalle de l'échelle énergétique de l'atome, ce photon est absorbé; 

                           
                    2 /   dans cet état et en l'absence de toute excitation l'atome émettra tôt ou tard spontanément  l'énergie emmagasinée ;  
                                                                                                                                                                                     

                     3/    si  un photon d'énergie égale au photon incident frappe un atome excité ,c'est-à-dire ayant absorbé un photon  ,il va stimuler cet atome qui va expulser le photon emmagasiné. 

                                                   

       L'atome retombe alors au niveau fondamental en restituant 2 photons au lieu d'un seul. Si l'on soumet le nucléon à un rayonnement permanent , il ne se trouvera jamais dans la position 2 ci-dessus et passera sans cesse de l'excitation à la stimulation ou plus précisement de l'absorption d'un photon à l'émission de 2 photons.  Nous verrons plus loin quelle pourrait être cette source de rayonnement permanent .  Dans ce dernier processus il n'y a nullement création de photon .  A la réception le premier photon est absorbé , à la stimulation  le second transite en déclenchant simultanément l'expulsion du premier .


   Nous avons vu qu'après l'absorption il y a émission. L'énergie de l'onde reçue par le nucléon va être rayonnée  et c'est là qu'intervient un phénomène que nous retrouvons dans d'autres circonstances par exemple dans la transmission sans réflexion de la lumière à travers un milieu transparent tel que le verre ou l'eau ,  en effet , l'onde secondaire s'éteint par interférence face à l'onde incidente mais est freinée et progresse dans la direction de la  propagation  .
  
  A quelques  différences  près  c'est ce qui se passe pour notre nucléon ,l'onde secondaire s'éteint mutuellement avec l'onde incidente dans la direction de l'émission   ,l'énergie de l'onde reçue par le nucléon est rayonnée dans toutes les directions sauf une : celle du rayon incident oû elle est freinée.  Le trou établi  par la non-émission d'onde vers la source émettrice sur un côté des parois du nucléon va développer sur le côté opposé au trou une force pressante éxerçant une poussée et mouvoir le nucléon vers la source de l'onde incidente.  Rappelons qu'au moment de l'absorption le photon incident provoque une pression sur le nucléon, mais cette pression est inférieure aux deux poussées créées en sens inverse par l'émission des deux photons,la différence se soldant par une poussée vers la souce de l'onde incidente.  La question qui vient à l'esprit est la suivante : quel est ce rayonnement qui en permanence excite puis stimule les nucléons dans l'Univers, car nous savons bien que ces derniers ,dans des conditions normales sont dans un état fondamental stable ,un nucléon  ne peut agir sur un autre nucléon par une action émanant de lui-même, il faut qu'une énergie lui soit transmise de l'extérieur.  Quels sont les corps célestes capables d'envoyer de l'énergie dans l'espace ?   Ce sont  peut-être  les étoiles qui rayonnent grâce aux réactions thermonucléaires de leur région centrale . La quantité d'énergie émise est considérable et leurs rayonnements sont divers.  Il y en a un que je suppose être ce rayonnement créant l'xcitation et la stimulation de tous les atomes : c'est le NEUTRINO.


  Le centre de la Terre est une gigantesque centrale nucléaire qui  emet un nombre infiniment important de Neutrinos créant ainsi la pesanteur sur Terre.  Les scientifiques savent que le neutrino est quasiment insaisissable et si l'on se reporte à ce qui a été expliqué plus haut  on comprend pourquoi il est insaisissable.  En effet lorsqu'il pénètre dans un nucléon pour y être absorbé  il ne s'y attarde que moins de un millième de milliardième de seconde pour poursuivre son chemin rectiligne et lorsqu'il vient stimuler un nocléon excité il passe sans s'arréter .  On ne peut pas ,comme on le fait pour la lumière, l'aarêter par un obstacle matériel quelconque, on retrouve là  le même phénomène avec la lumière  dont il est imposslbe de détecter l'impact du photon  quand il traverse le verre ou l'eau.  Les neutrinos se trouvent autour de nous en nombre impressionnant , quelques dizaines de milliards au centimètre carré  par seconde .  Notre étoile la plus proche le Soleil, ou toute autre étoile peut ainsi attirer les nucléons qui se trouvent à leur portée/ Par le fait de l'émission de rayonnement après stimulation; les nucléons soumettent à leur tour les autres nucléons à leur portée au meme phénomène d'attraction;les nucléons s'attirent donc aussi entre eux.  Tant que les étoiles éxisteront elles rayonneront  cette énergie et tous les nucléons, donc tous les atomes, seront obligatoirement soumis à cette grande loi que l'on appelle l'Attraction Universelle.

 

  Experience :

 

  Nous allons maintenant effectuer une expérience qui va essayer de  prouver que ce sont les neutrinos qui seraient à l’origine de ce que l’on appelle l’Attraction Universelle.  On voit dans les revues scientifiques  les difficultés rencontrées dans la recherche de ces particules. Or  nous savons tous  que les neutrinos nous traversent par milliards    mais hélas  indétectables ou presque. Ils proviennent  du centre de la Terre  et du Soleil ainsi que de l’ensemble de l’Univers .En vérité (comme je l’explique dans l’article    Gravitation : le rôle du Neutrino)  c’est grâce à eux que nous tenons debout sur terre, que la Terre tourne autour du Soleil etc. Nous constatons donc en permanence leur effet et nous savons qu’ils proviennent de réactions  atomiques à la suite de fissions ou de fusions d’atomes qui se produisent sur le Soleil ou au centre de la Terre  ainsi que dans la Galaxie.

 

  Il y a  d’autres endroits  oû  des neutrinos sont  créés , ce sont les centrales nucléaires  qui en produisent des quantités considérables, en tout cas assez pour effectuer l’expérience suivante.

 

  Pour pouvoir la réaliser il est préférable de se trouver au maximum dans un rayon d’environ 50 à 70 kilomètres de la Centrale. Vérifier sur une carte des positions des Centrales nucléaires qu’aucune de ces installations ne se trouve à l’opposée  de votre position, auquel cas les attractions se neutraliseraient. (voir leurs positions sur le site http://nucleaire.edf.fr   les centrales ont des périodes d’arrêt pour maintenance ou rechargement de combustible , cartes éditées par l’Autorité de Sûreté nucléaire)   Le matériel pour effectuer cette expérience est tout ce qu’il y a de plus simple : 

 

·       un  récipient d’un minimum d’environ 50 centimètres de diamètre  et une dizaine de centimètres de profondeur ;
 

·       une plaque transparente en verre ou plastique pour recouvrir le récipient et le protéger de toutes perturbations ;
 

·       un bouchon en plastique  (de bouteille d’eau minérale ou de bouteille de lait)  pourvu qu’il soit assez lisse et très propre, il faut le nettoyer  à chaque essai, il va ainsi flotter sur l'eau ,on peut le lester en partie pour augmenter sa masse sans le faire couler  .        
 

   Remplir  le récipient d’une  eau très propre voire d’eau distillée et recouvrir de la plaque transparente.Au bout d’un certain temps de repos ,déposer délicatement  près du centre  le flotteur  et recouvrir à nouveau pour qu’aucune perturbation  ne soit produite par l’air ambiant .  

   Il  faut s’armer de patience car à une cinquantaine de kilomètres de la station par exemple le flotteur se déplacera d’environ   5 centimètres en une heure  ou deux.    

 

  Sur une centaine d’essais, dans 80 pour cent des cas le flotteur va se diriger vers la centrale vers laquelle il sera attiré ; dans 15 pour cent des cas il va rester bloquer  par une minuscule poussière en suspension  ou une impureté indétectable, et dans le reste des cas il va prendre une autre direction  pour des raisons encore inexpliquées. Les centrales diminuent quelquefois le fonctionnement des réacteurs ce qui peut amener des difficultés  détection.

 

   ___________________________________________________________ 

 

 

 

 

12 novembre 2005 6 12 /11 /novembre /2005 00:00

  

 imagesCAMA205C.jpg   Depuis  l'été   2003, suite  à des essas , menés avec  beaucoup de difficultés, il faut bien le dire , sur la mesure de la Constante de Gravitation  avec un pendule  de torsion, tout en laissant la balance (ou pendule d' Eotvos ou de  Foucault)  au repos, j'ai  été  amené  à  me préoccuper d'étre à l'écoute de  ce  famaux "bruit" du pendule  qui a beaucoup géner les mesures de cette constante et continue à  le faire  encore de nos jours .

Ce  "bruit" , qui  représente les rotations  de  la balance de torsion  ( ou d'un  pendule  ou  d'un  disque  comme pour  Février;Mars et Avril 2004 )  a  révélé comme on le voit  dans les relevés  annuels  une courbe  de  tendance   pour chaque année,d'allure pas  toujours   identique , moins importante à partir de   2005 par suite de la diminution de la sesibilité (diminution du moment d'inertie) .

Les courbes  montrent   un mouvement de déplacement du  périhéée entre Janvier et Avril   , ce qui laisse perplexe, le périhélie officiellement  connu se situant en Janvier ?  Voir  le graphique  DEPLACEMENT DU  PERIHELIE  plus bas .Elles donnent  également une information  sur l'excentricité  de  l'orbite suivie par la Terre.

  Vous pouvez voir  les Graphiques annuels et mensuels des Années 2007 , 2008 ,  2009 et  2010  sur le module de droite  (Les   graphiques annuels  drpuis  2004 sont également en bas de cet article 

 

appareil

 

 

 

 

 L'appareil , schématié ci-dessus , instalé depuis  l'ann√e  2004  etqui donne les meilleurs résultats est un fléau muni de masses suspendues à ses extrémités et plus ou moins proches de l'axe de rotation , suivant le degré de sensibilité que l'on désire lui  appliquer . Il nous donne en outre une indication de la d&viation pendulaire due √† la force centrifuge.

 Il est enfermé dans un habitacle de protection  (en photo plus bas )  où  un petit orifice permet  un rayon Laser de pénetrer jusqu'au miroir pour se refléchir en retour vers une échelle graduée   horizontalement  en degrés  pour les  vitesses  et verticalement  en  minutes  pour  la force  centrifuge .  Il ne nécessite aucun entretien.Sa mise au point a pris plusieurs mois compte tenu du choix des matériaux et  de la sensibilité  désirée..La masse pesante inertielle peut √™tre constituée par une sphàre, un disque ou autre.

 Afin de diminuer les oscillations au minimum l'actuelle installation se compose d'un fléau (tige de bois diamàtre 1 cm longueur 30 cm et masse de 220 gr  à haque extrémée  le tout suspendu )   àun fil en fibre optique plastifièe de diamètre 2 mm, long de 40 cm, les oscillations sont ainsi pratiquement supprimèes (sauf en cas  de  mouvements  brusques).Toutefois on peut varier sa sensibilité en jouant sur le poids des masses,leur position par rapport  à  l'axe de rotation,ou le diam√®tre du fil.

 

 

  Un émetteur LASER envoie un spot lumineux vers un miroir  ,disposé sur le fléau , qui renvoie une flàche lumineuse sur  une échelle horizontale  graduée en degrés  ce qui permet  les relevés instantanés des accélérations angulaires ,ainsi le spot va se déplacer  vers la droite lorsque la viresse de rotation  (ou de translation ) augmente et  inversement  quand elle diminue . Cela permet aussi de corriger  par ailleurs les mesures  de la Constante de Gravitation  (voir l'article  sur la Constante  G) .

 Cet appareil  peut etre  assimilé  à une Centrale de Navigation par  Inertie .

 
Voici  l'habitacle  isolé :


habitacle-1

  La balance de torsion détecte les variations  des mouvements  circulaires et (ou)  curvilignes autour de l'axe de rotation de la balance : rotation et translation de la Terre, rotation du Soleil autour du centre de la Galaxie ,rotation de la Galaxie etc... Ils sont représentés sur les courbes journalières ,mensuelles ou annuelles.

  L'amplitude  des courbes  peut nous donner une idée  de l'excentricité   de  l'orbite de la Terre (voir les différentes années depuis 2004 )

  Ci-dessous la courbe des vitesses , mise √† jour quotidiennement ,  des  années 2004 , 2005 , 2006 ,2007  , 2008 , 2009  , 2010  et  2011   (avec les tendances)  ainsi que la courbe  des  derniers  mois.  ( Pour l'Année 2003 on peut estimer que l'orbite devait  etre assez semblable √† l'orbite  2004 ) suivant  les  relevés dispersés en ma possession .Les courbes de tendance représentent les variations de la vitesse angulaire de la Terre en translation sur son orbite autour du Soleil. Les variations journalieres se superposent autour de cette tendance. Relevés effectués autour de  17:00  h utc (+/- 1H )

Il faut bien noter qu'une augmentation de l'orientation (indiquèe en degrés) signifie un accroissement de la vitesse de rotation qui correspond à un déplacement de masses vers l'axe de rotation et inversement lorsque la vitesse  diminue , le  MOMENT  CINETIQUE   RESTANT CONSTANT.  Ces mouvements de masse  donnent  lieu  quelquefois  à des séismes   ou des tsunamis .


 SIMILITUDE   ENTRE  LES  VARIATIONS  DES VITESSES  ET LA DEVIATION  DE LA  DECLINAISON  MAGNETIQUE  variations  brusques et les variations de vitesse de rotation et TERRESTRE : en effet  il semblerait qu'il y ait une similitude entre les variations diurnes,les annuelles  ainsi que les orbitale  ( les deux sortes de variations se combinant bien entendu ) . 

  L'aiguille de la boussole se comporte  comme  la balance et est  en partie soumise , comme elle ,  l'action des variations de vitesses de rotation .

   Notons au passage le rapport qu'il semble y avoir entre la position du  Périhélie  et  le  climat  (voir  le  Graphique  Déplacement  du Périhélie )

   (Voir en fin d'article  le graphique mettant en relief  le rapport entre la Force Centrifuge  et la Vitesse de rotation  : exemple du mois de MAI 2007 )

    J 'invite tous les amateurs intéressés de mettre en oeuvre cet ensemble facile à réaliser.Je précise enfin la position géographique du lieu d'expérience est idéale au nord du 45 ° parallèle Nord   ou au sud du 45°Sud. L'idéal  étant  bien entendu  prés du Pole Nord ou du Pole Sud.

   Merci  de vos éventuels  commentaires.

                                        =======                               

  En  2010  le Périhélie est   fixé   le 15/1  et

  l' Aphélie   le  5/9   ,environ.

 Pour 2011  Périhélie   :  1  FEVRIER  2011

                                    ====== 
- A compter du  5 Mars ALERTE  SEISME   (8 Mars en Turquie)

- A compter du  10  Mars  ALERTE  SEISME  (11 au Chili)

-)/c  11 Avril  ALERTE  SEISME   (13  en Chine )

  à/c   1-9  ALERTE   ( 3/9  Nouvelle Zelande  mag.7,2  )  

-   √†/c du  6   Déc    ALERTE  ( 8-9  Philippines  6,1 )

(  seisme au Japon  le  12 Mars

  -        "        "       "             15  Mars  

-17 Mars  ALERTE      24  Mars    Myanmaar

7 Avril   ALERTE    Japon  8,8

20 avril  ALERTE   Japon 6

-30  Mai   ALERTE   :  1 JUIN   CHILI

2 Juillet  ALERTE   : Japon  (5,9) le 5 juille

DEPUIS  FIN  AOUT   2011  LES RELEVES ONT ETE ARRETES SUITE A DES ENNUIS DE SANTE

 

 

2011--30--8.gif 

 

 

30--8--2011.gif 

 

  g--JUILLET--2011.gif

 

 

f- JUIN 2011

 

 

e- MAI 2011

 

 

  d-AVRIL 2011

  c--MARS--2011.gif

 

 

b- FEVRIER 2011

 

 

a-JANVIER 2011

 

 

l-DECEMBRE--2010.gif

 

 

 

                                                         ==========================================

DEPLACEMENTS   DU   PERIHELIE  DE  LA  TERRE   :

VARIATIONS----PERIHELIE.gif

 

  Ci-dessus  une  vue  montrant   la  position du Périhélie de la Terre  de  2005  à  2011

                 =============================

 

                      Ci-dessous  les   V A R I A T I O N S          A N N U E L L E S   :  2004-2005-2006-2007-2008-2009-2010
.Les variations mensuelles et annuelles  2007-2008-2009 - 2010 et  2011  figurent  également sur les modules situés  à droite  du blog dans  les Graphiques.

 

 

  -4-ANNEE 2010

 

ANNEE 2009

 

 

 

2008.gif

 

 

 

2007

 


 

c--2006.gif

 

  -b-ANNEE-2005.gif

 

VARIATION 2004

 

 

                                                                      ============                                                                                        

      " LE  PENDULE    PARLE   DANS   L'IMMOBILITE  ET 

        LE   SiLENCE"

 

                           ============                 

PERIHELIE  2004

  Perihelie 2004

 

 

===============================================================================

 

  Ci-dessous  quand la vitesse augmente   ( en rouge ordonnées  √à  gauche )   de bas en haut ,   la  Force   Centrifuge  ( en noir  ordonnées √à  droite  )   augmente  elle  de haut en bas..

 

MAI 2007 Force centrifuge et vitesse

                                                                                                                                                                                                     

Published by Bernard Spiteri - dans ASTRONOMIE - ASTROPHYSIQUE
commenter cet article

Profil

  • bernardspiteri
  • Ingénieur retraité au Ministère des Transports SGACC Aviation Civile - Ancien Pilote de Chasse de l' US Air Force .