Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2005 2 15 /11 /novembre /2005 00:00


galax.jpg

    Les mesures recueillies au cours des expériences décrites ci-après effectuées en 1996 mettent en évidence un changement   de la fréquence d'une onde électromagnétique après son passage dans un milieu transparent.

Les procédés employés sont les suivants : le battement de fréquence et l'interférométrie.

 

1-ONDES HERTZIENNES    

 

 Pour ce genre d'expériences une masse importante de matière transparente est disponible, c'est l'atmosphère terrestre.

Les émetteurs à mesurer sont les Stations d'Emission de Signaux Horaires situées à plusieurs kilomètres du lieu de réception et qui nous servent ici d'étalon de fréquence.Elles couvrent de  2, 5 à 20 MHz suivant les pays (Etats-Unis,Chine,Russie ,France etc) .

Le dispositif récepteur met en jeu une technique qui consiste à faire "battre " l'onde à mesurer avec l'oscillation d'un générateur HF local à quartz connecté à un fréquencemètre digital. Lorsque la fréquence de l'onde reçue et la fréquence du générateur sont voisines, le battement devient audible sur le récepteur,ce battement devenant nul (battement zéro) lorsque la fréquence du générateur est identique à la fréquence reçue à mesurer.

Il n'y a plus alors qu’à lire cette fréquence sur le fréquencemètre, elle correspondra à celle de l'onde reçue sur le récepteur.

A l'approche du battement nul, lorsque les fréquences  diffèrent de 1 Hz on entend successivement le chuintement et le silence des phases qui se superposent, puis la cadence diminue jusqu'au chuintement continu ou au silence continu suivant que l'écart entre fréquences est nul et que la phase relative constante est nulle ou en opposition.

Les résultats obtenus montrent un décalage de quelques Hz pour les émetteurs lointains ,Chine,USA  mais pas de   changement pour les émetteurs proches ,France ,Espagne..

 La NASA rapporte le constat d'un décalage d'environ 0,001 Hz inférieur à la fréquence nominale sur l'émission de Pionneer VI en 1996  à quelques milliards   de kilomètres de la Terre.. 

 

2 - ONDES DE LUMIERE

 

 Pour ces fréquences c'est l'interférométrie qui est employée. L' émetteur est un Laser Hélium-Néon . 

 A l'aide d'un séparateur de faisceau on forme deux rayons qui se rejoignent sur un écran à quelques mètres oû vont se   former des franges d'interférences stables (sauf aux variations de température contrôlées à l'aide de sondes thermométriques).

 Sur l'un des deux rayons  on interpose  un récipient transparent rempli d’eau, on peut vite constater un glissement des franges d'interférences, glissement dû aux différences de longueur du trajet de l'onde.

 Le glissement est continuel 24 heures sur 24  avec ralentissement  ou accélération  suivant la température. La période de glissement d'une frange à l'autre est dans le cas de l'eau de 6 à 8 secondes pour un trajet d'environ  40 cm et si l'on double le trajet la période diminue de moitié.

 

 3-  CONCLUSION  

 La question qui se pose maintenant est   de savoir quelle est l'origine de ce décalage de fréquences vers une fréquence plus basse, est-ce   le photon qui perd de l'énergie  et se fatigue en traversant un milieu transparent?   Pour  information  Albert Einstein  n'a jamais  été d'accord avec  la théorie  du Big Bang

.

_________________________________________________________________________________

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • bernardspiteri
  • Ingénieur retraité au Ministère des Transports SGACC Aviation Civile - Ancien Pilote de Chasse de l' US Air Force .